Visite de BROEDERLIJK DELEN (BD) 19/07

Administrateur du site  
visite de BROEDERLIJK DELEN (BD)

Le  21 Juin 2010 s’est tenue une rencontre d’échange entre des membres du personnel d’ADD siège d’une part et, MM Wim SCHALENBOURG et Thorsten HUBBER représentants BD d’autre part. La réunion, qui s’est déroulée dans la salle des actes d’ADD, portait sur les échanges concernant les activités de ADD et les fruits de sa collaboration avec BD.

Telle que rappelé par M. BINELI Stanislas, Secrétaire Général de ADD, la collaboration entre BD et ADD naît en 2003, suite à une rencontre informelle entre ce dernier et M. Stéfaan Calmeyn représentant de BD à cette époque au. Ces relations vont se raffermir à travers une visite des activités que ADD réalisent dans la zone de Akoeman, ce qui a débouché d’accord partie à une proposition de projet soumise à BD. Eloquent et élogieux, le partenariat ADD/BD s’articule sur trois principales étapes :

Etape 1 : Financement du projet d’Appui à l’exploitation des Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL), baptisé "projet Ndock et Njansan" d’abord en Décembre 2004 avec début effectif des activités en 2005, puis en 2006 lors de sa phase 2

Etape 2 : Financement du Programme d’Appui à la Gestion Durable des Ressources Naturelles en fin 2006, avec l’intégration d’un fonds d’appui à la commercialisation des produits vivriers et forestiers

Etape 3 : Cofinancement par BD et la DGCD du Programme d’Appui à la Gestion Durable des Ressources sur la période 2008-2010. Ce partenariat a permis des changements voir des évolutions diverses au niveau de ADD

L’un après l’autre, les participants se sont présenté en donnant leurs noms et les fonctions qu’ils occupent au sein de leur organisation. Après les présentations, M. BINELI a effectué un résumé de la collaboration entre BD et ADD, de la genèse à la période actuelle, en passant par les différentes étapes et difficultés du partenariat. Il a également fait allusion aux perspectives à envisager après le départ de BD du Cameroun (départ prévu pour 2011).

Wim a exprimé le plaisir qui était le sien de rencontrer tout le personnel d’ADD et reste disponible pour toute collaboration en ligne. Thorsten pour sa part estime qu’il a accompli de grande chose avec ADD, et la quitte maintenant avec émotion. Tous les deux regrettent départ brusque de BD du Cameroun et auraient souhaité qu’on accorde un peu plus de temps à ADD pour se réorganiser avant de mettre fin au contrat le liant à BD.

1.  Echanges sur les activités

a)   PAGDRN

Le PAGDRN (Programme d’Appui à la Gestion Durable des Ressources Naturelles) qui est opérationnelle depuis 2007, doit son déploiement à l’encadrement technique d’ADD et à l’appui financier de BD. Rendu à la fin de son exécution en cette année 2010, il est important de noter que :

  • ADD a facilité la tenue de l’Assemblée Générale de l l’UGIPANS (Union des Groupes Producteurs Agricoles du Nyong et So’o), principal cible du PAGDRN ;
  • le plan d’action 2010 du PAGDRN prévoit un transfert des capacités à l’UGIPANS. Ce transfert a en effet déjà débuté et à pour objectif de permettre à UGIPANS de travailler de façon autonome ;
  • des commissions ont été mises sur pied pour faciliter cette transition. Elles concernent respectivement : la production, la formation, l’épargne et le crédit et afin la commercialisation ;
  • en ce qui concerne la production, 8 OP (Organisations Paysannes) ont été formées sur les techniques culturales (évaluation des superficies, piquetage) sont enseignées aux leaders des groupes qui à leur tour, les transmettent à leurs membres. Sept OP ont bénéficiées des formations sur les techniques de multiplication de semences saines.
  • un compte bancaire conjoint entre ADD et UGIPANS a été ouvert le 30 Avril 2010, suite à la révision du manuel de procédure de gestion des fonds d’appui à la commercialisation. Comme conséquence, ADD se positionne en tant qu’observateur (ou facilitateur), et n’a qu’un droit de regard sur le compte qui sera géré par UGIPANS. Toutefois, cette mesure ne sera applicable que si BD accorde un avis favorable ;
  • douze OP ont adoptées et pratiquent le système de fertilisation des sols à travers la mise en place des jachères améliorées à l’aide du Cajanus cajan. Elles préservent également les espèces d’arbres utiles (médicinales, bois d’œuvre, etc…) et régnèrent les espèces en voie de disparition ;
  • sept OP produisent régulièrement des rapports d’activités qu’elles déposent chez des partenaires. L’on note aussi un accroissement de la production qui passe par l’adoption des techniques culturales et l’augmentation de la superficie ;
  • à ce jour, 4 demandes d’appui ont été octroyées à raison de 150 000 FCFA chacune.
  • il existe un comité composé de certains membres d’ADD et de l’UGIPANS, qui a décision concernant les GIC habilités à recevoir de l’aide ;
  • tous les GIC sont affiliés à MC² de même que UGIPANS, ce qui permet au groupe d’avoir un moyen de pression sur eux en cas de difficultés ou refus de remboursement. L’union a par ailleurs introduit les garantis individuelles au sein des groupes, pour diminuer leur insolvabilité.

    b)   Sensibilisation sur le VIH/SIDA

    La collaboration entre ADD et BD a abouti à la confection d’une bande dessinée intitulée « ATANGANA ET ABOMO » destinée à la sensibilisation des populations rurales sur le VIH/SIDA. En effet, suite aux enquêtes réalisées au sein de ces populations pour recueillir leurs avis concernant le SIDA, il s’est avéré qu’ils considéraient cela comme une chose étrangère, bien que l’on ait dépisté des cas positifs au test du VIH. Le défi ultime consistait donc à adapter cette bande dessinée aux réalités des zones rurales, et ceci de façon durable. C’est ainsi qu’en 2007 et 2008, les épisodes 1 et 2 ont été successivement publiés. En 2009, une concertation entre les partenaires de BD a permis la compilation de ces deux épisodes en un roman dont des exemplaires ont été distribués aux différents partenaires de BD dans le grand Sud.

    ECAM-PLACAGE, une société de transformation de bois implanté à Mbalmayo a sollicitée 300 exemplaires de ladite bande dessinée. Elle a ensuite invité ADD pour deux séances de sensibilisation à l’endroit de leur personnel. Suite à cette sensibilisation, ils ont décidé de faire une campagne de dépistage du VIH au sein de leur société, et ceci sans l’influence d’ADD.

    Il s’est tenu avec les élèves du centre social de Mbalmayo, des causeries éducatives sur le VIH/SIDA.

    ADD a reçu les félicitations de « Médecins sans frontières » et de l’OMS. Le préfet du département du Nyong et So’o a également reconnu les efforts manifestés par ADD dans la lutte contre le VIH/SIDA, et les encourage dans leur initiative.

    1. Difficultés dans le partenariat

    Comme toute œuvre humaine, ce partenariat aura mis en relief certaines limites entre autres :

    ·         Les  moyens financiers insuffisants (plafond de financement limité) ;

    ·         Absence  d’appui en infrastructures communautaires (petits matériels agricoles, moulins, magasins de stockage, points d’eau) ;

    • Départ brusque de BD du Cameroun ayant plusieurs conséquences :

    Exemples :

    Ø  Un accord de principe pour l’extension en 2011-2013 des activités cofinancées par BD et la DGCD dans la localité de Zoétélé au Sud Cameroun où nous avons déjà engagé quelques actions ;

    Ø  Le suivi du concept de Producteur Témoin pourtant très prometteur.

     Perspectives, Avenir et recommandations

    Perspectives et avenir :

    • avec le départ de BD, il y a la mise en place du COADER. En effet, l’appui de BD cette année va permettre à l’union de prospecter pour rencontrer de nouveaux acteurs de développement ;
    • des pourparlers ont été engagés avec Manos unidas qui a demandé un draft de projet et envisage rencontrer ADD en septembre prochain ;
    • grâce à Thorsten, ADD a établi un contact avec EED et des discussions sont envisagées ;
    • la collaboration avec « nouvelle planète » est maintenue, malgré le malentendu concernant l’organisation du « camp des jeunes » qui était prévu pour Juillet 2010 ;
    • un dossier sur le projet « ferme école » a été déposé auprès de l’ambassade du Japon ;

    Recommandations :

    A la lumière de tout ce qui précède, et sans avoir la prétention d’avoir énuméré exhaustivement tous les grands moments et acquis de nos interactions, nous pensons que la collaboration entre nos deux organisations est mutuellement enrichissante et qu’elle a surtout permis de renforcer la position, et certaines conditions de vie des petits paysans des zones où nous sommes actifs ;

    Mais les défis sont grands et beaucoup reste à faire. C’est pourquoi nous pensons fermement que cette rencontre va nous permettre d’envisager l’avenir avec sérénité courage et ambition, et que nos liens en sortiront renforcés et grandis.

     

    Commentaires: 0

    Email again:

    Ajouter un commentaire

    Nom: E-mail:    
    Commentaire:

    Alternatives Durables

    Bienvenue sur le site de Alternatives Durables pour le Développement (ADD), ONG Camerounaise active dans la gestion des ressources naturelles, la santé communautaire, la gouvernance locale et la décentralisation.

    Email again:

    Recevez nos nouvelles

    Si vous désirez rester au courant des nouvelles et activités de Alternatives Durables, inscrivez-vous sur notre lettre d'information :
    llez-y, commencez à taper ...