IMPACTS DES PESTICIDES SUR LA SANTE ET L’ENVIRONNEMENT AU CAMEROUN 27/04

Administrateur du site  

 PESTICIDES ET LA SANTE  AU CAMEROUN

Le Cameroun, situé au cœur de l'Afrique centrale, présente une grande diversité  agro écologique s'étendant de la zone sahélienne semi aride à l'extrême nord à la forêt équatoriale au Sud. Le pays couvre une superficie d'environ 475 000km2 pour une population de plus de 15 millions d'habitants. L'agriculture occupe une place prépondérante dans l'économie camerounaise. Principale source de revenus du pays, elle représente le quart des exportations et mobilise 80% de la population active. Les produits sont généralement le café, le cacao, le sucre, l'huile de palme, la banane, le plantain, l'ananas, les pommes de terre, l'oignon, …

 

La diversité climatique et écologique dont jouit le pays n'est pas seulement favorable au développement de diverses plantes mais est également propice à la prolifération de diverses parasites qui nuisent à la croissance et la production des plantes. Ainsi, les problèmes phytosanitaires se posent avec acuité à l'agriculture camerounaise. En fonction de l'importance des dégâts qu'ils causent aux productions agricoles, certains insectes et maladies sont considérés comme des fléaux nationaux.

 

Jusqu'en 1989, l 'Etat camerounais subventionnait l'acquisition et la distribution des pesticides et la consommation était alors très élevée. De 1982 à 1992, le Cameroun a importé en moyenne 4,6 tonnes de pesticides pour un coût estimé à 8 milliards de franc CFA par an. Cette consommation a connu une baisse en 1992 à cause du désengagement de l'Etat. Cependant, depuis quelques années, on observe une reprise des ventes des pesticides. En 1991, les ventes des pesticides s'élevaient à 3,6 milliards de franc CFA, alors qu'en 2000, elles ont atteint 12,2 milliards de franc CFA.

 

L'utilisation accrue des pesticides dans le secteur agricole et agro sylvicole témoigne dans un premier temps de l'ignorance ou la non sensibilité des usagers sur les méfaits des pesticides sur l'environnement. En effet, on estime à 90% la destruction de la microflore et faune d'un sol cultivé contaminé par les pesticides, ce qui crée un cercle vicieux : plus on utilise les pesticides, plus on fragilise le sol et donc les cultures qui y poussent mais plus ces plantes sont fragiles et malades, plus on doit traiter avec les pesticides.

 

Environ 40% du pesticide épandu atteint directement la plante. Dans le meilleur des cas, la plante guérit en apparence mais le pesticide ne disparaît pas. En entier ou fractionné, il contamine directement les aliments que nous mangeons, trop souvent au-delà des teneurs maximales autorisées. Les 60% de la dose restante touchent directement le sol et après infiltration et ruissellement, se retrouvent dans les eaux des lacs et rivières en poursuivant les dégâts sur les organismes vivants touchés au passage.

 

Une autre fraction non négligeable des pesticides s'évapore dans l'atmosphère et voyageant sur de grandes distances, retombent très loin du point d'origine, contaminant ainsi les organismes vivants s'y trouvant. D'une manière globale, les dégâts causés par les pesticides sur les écosystèmes et sur l'homme sont très importants, mais encore sous-estimés. 

 

Deuxièmement, l'utilisation accrue des pesticides est due à l'ignorance des usagers sur les alternatives biologiques de lutte contre les ennemis des cultures existants. En effet, il existe des alternatives déjà utilisés ou encore à l'essai. Ces alternatives peuvent pallier ou du moins réduire les dommages causés à l'environnement par l'utilisation des pesticides chimiques. L'adoption de ces nouvelles méthodes contribuera à la réduction des coûts d'investissement dans la production agricole ; à la protection et la conservation de la biodiversité, mieux encore elle favorisera un air pur, la protection du sol et par dessus tout la protection et la conservation de la biodiversité

Commentaires: 23

Bonjour à tous, Je suis ravi de constater que ADD a un site. Je vous encourage à percevrez dans cette lancé car l'information est très importante dans le processus de développement et avoir une vitrine comme ADD est un signe de l'engagement de votre structure à l'amélioration des conditions de vie des populations défavorisées. Je suis fier de l'article sur l'impact des pesticides dans l'environnement. Je souhaite que comme le décors est planté, des articles sur des alternatives à une utilisation rationnée de ces pesticides soient aussi rédigés et publiés. Bonne route
Alain Ekollo  |  28 Avril 2010
Bonjour à vous. Je tiens d'abord à vous remercier et à vous féliciter pour cette plate-forme. Premièrement je pense que si l'utilisation des pesticides a augmenté de 1991 à 2000 c'est aussi parce que les surfaces cultivées st devenues plus grandes. Deuxièmempent comme vous le dites les alternatives biologiques à l'utilisation des pesticides sont encore à l'essai. De plus le petit problème avec la lutte biologique est qu'on ne prévoit pas toujours avec certitude les effets à long terme de l'introduction de nouvelles espèces dans dans d'autres systèmes. Mais je pense qu'utiliser l'ennemi naturel d'un organisme est tioujours mieux que le pesticide fortement polluant. Mais pensons aussi aux méthodes de lutte intégrée : pesticides+ lutte biologique.
ONGOLO Raymond  |  4 Mai 2010
hey! ravie de savoir qu'il existe des personnes qui s' inquietent de la santé des populations de notre pays concernant l'utilisation des pesticides.car force est de constater que des personnes employées dans cette perspective de surveillance ne se limitent qu'aux techniques de communications pour le changement de comportement vis à vis des populations et après ne verifient pas la fiabilité de leurs denrhées, meme pas d' étude sur la sureté des pesticides utilisées, consequence: des maladies que l' on rencontre dans nos hopitaux .comment en saura t-on l'origine de ces décès et maladies inexpliquées si des moyens ne sont pas mis en jeux( nous parlons ici des autopsies ,de moyens pour un suivit médical aproprié...).en sus votre action est une satisfaction pour nous
Bindi ngasse b.j.g  |  13 Juillet 2010
hey! ravie de savoir qu'il existe des personnes qui s' inquietent de la santé des populations de notre pays concernant l'utilisation des pesticides.car force est de constater que des personnes employées dans cette perspective de surveillance ne se limitent qu'aux techniques de communications pour le changement de comportement vis à vis des populations et après ne verifient pas la fiabilité de leurs denrhées, meme pas d' étude sur la sureté des pesticides utilisées, consequence: des maladies que l' on rencontre dans nos hopitaux .comment en saura t-on l'origine de ces décès et maladies inexpliquées si des moyens ne sont pas mis en jeux( nous parlons ici des autopsies ,de moyens pour un suivit médical aproprié...).en sus votre action est une satisfaction pour nous
Bindi ngasse b.j.g  |  13 Juillet 2010
Journaliste environnemental, je suis partisan des problématiques qui touche à ce thème et je souhaiterai etre des votres.
Takoulo Kouoh  |  30 Août 2010
élève ingénieur agronome. je fais actuellement un stage dont le sujet porte sur la lutte alternative par l'utilisation des plantes naturelles contre les charançons noir des bananiers et plantains,je souhaiterais faire partir des votre pour qu'ensemble nous développons et proposons des méthodes de luttes contre les ravageurs des plantes dans le but de limité ou réduire l'utilisation des pesticides.
ndam debonaire  |  3 Juillet 2011
Je suis etudiant environnementaliste a la FASA-FMBEE a Ebolowa, je tiens a feleciter ADD pour la cause louable de protection des ecosystemes au cameroun dans laquelle elle s'est lance. En ce qui concerne la reduction de l'utilisation des pestcides au cameroun il serai interessant d'adopter une approche integree pour lutter contre les peste exple lutte+lutte chimique raisonnee+lutte physique. nous comptons sur vous pour jouer le role lobbying sur les grand problemes environnementaux au cameroun et non continuer le laxisme de vos predecesseurs de la societe civile denvironnementale.Merci
Mvom Ondoua  |  21 Juin 2012
je suis étudiant en genie sanitaire, je désire en savoir plus sur les risques sanitaire environnementaux issuent de l'utilisation des pesticides au cameroun
nochie  |  4 Octobre 2012
c'est vraimment encourageant dans la mesure ou le developpement agricole constitut un atout systématique dans l'emergence du cameroun au horrizon 2035
Djeukam fernandez  |  20 Décembre 2012
je suis enchanté des prouesses de l'IRAD dans la recherche et l’amélioration des cultures; mais le mieux serait s'ils advenaient à canaliser aussi cette recherche dans le domaine des produits phytosanitaires
ngono hugues pascal.(léo);entrepreneur agropastoral supérieur  |  19 Février 2013
Bonjour, Puisse quelqu'un me communiquer la liste de quelques pesticides utilisés au Cameroun? Merci, Nde
Francis NDE  |  29 Octobre 2014
COOL
LANEL  |  3 Février 2015
bonjours, je suis fier de constate qu'il ya un e ONG qui s'inquiete de l'utilisation abusive des pestides dans l'agriculture au Cameroun. Car, je suis un etudiant en these de doctorat à l'ecole nationale superieur agro-industrielle de l'universite de ngaoundere travaillant sur" l'etude de transfert des sols vers les plantes dans les zones maraicheres de Ngaoundere" et ayant fait une investigation sur l'utilisation des et l'identification pesticides dans les zones maraicheres de la ville de Ngaoundere. pour le moment , j'aimerai communique de temps en temps avec vous ,voir meme si vous le voule travaille avec vous .merci
assokeng  |  21 Mars 2015
j'aimerai savoir les conséquences qu'ont ces pesticides dans l'ecosystème aquatique
charles joèl  |  22 Mai 2015
Je suis étudiante a la FASA-option productions végétales.Beaucoup de courage pour cet initiative.Pour ma part,je pense que l'usage des biopesticides contribuera à proteger et a conserver la biodiversité pour un environnement durable.
J  |  26 Septembre 2015
Je suis étudiante a la FASA-option productions végétales.Beaucoup de courage pour cet initiative.Pour ma part,je pense que l'usage des biopesticides contribuera à proteger et a conserver la biodiversité pour un environnement durable.
Josiane Mbieleu  |  26 Septembre 2015
Greeting, Je suis ravi de découvrir cette ONG, en suis étudiant en thèse de doctorat à l'Université de Dschang, option Electrochimie Analytique. Actuellement je développe des méthodes sensibles de détection et quantification des pesticides à effets polluants dans les eaux et les aliments (fruits et légumes, poissons...). J'espère une possible collaboration, et reste à vs pour des échanges. Bon courage
Ranil TEMGOUA  |  12 Octobre 2016
Salut a vous! J'aimerais savoir si c'est c'est possible de faire une plantation d'un hectare ou 1/2 hectare et avoir un rendement escompté sans utiliser mes produits chimique dans la chaines de production au Cameroun? Car certaines personnes me disent qu'au nord ouest et au sud ouest l'agriculture se fait sans produits chimiques. Réponses urgent svp!
idriss  |  26 Novembre 2016
Salut très belle initiative je suis étudiant en Génie Sanitaire 3ien Année pour moi je pense que l'utilisation des produits phytosanitaires est un risque pour la santé de l'Homme et une étude à montrer que les enfants et les filles en age puberte sont les plus exposés et moi particulièrement j'ai constaté que l'on utilise ces produits pour un rendement plus élevée sans tenir compte des risques qu'elle aura sur la santé de l'Homme je suggère que le Gouvernement reprennent la subvention et la distribution de ces produits et qu'une inspection soit fait sur ces marchés noires qui vendent les produits phytosanitaires frelaté car beaucoup sont fait à base des métaux lourds qui sont très toxiques pour notre santé la pollution es un fléau à prendre en compte car ces catastrophes sont très graves
Tchawa Thierry  |  13 Janvier 2017
Bonjour , je suis étudiant à ISH yabassi niveau 3 option gestion des écosystëmes aquatiques . je suis fier de vous découvrir et par conséquent je soutiens votre travail car l'usage abusif des produit phytosanitaires est mortelle et néfaste tant sur notre santé que sur celle de l'environnement . Ayissi Donald/ 28 / 01/2017
donald Ayissi  |  28 Janvier 2017
bonsoir, je suis etudiant a la FASA/FMBEE niveau 2 Eau et environnement. je suis ravi de voir une initiative aussi interessante dans la protection de l'environnement. je suis ravi de decouvrir cette ONG et jaimerais bien dans le cadre du possible connaitre le fonctionnement et les activites et les difficultes auquels l'ONG est heurtes!!!!!
waren kemdjeu  |  20 Mars 2017
bonsoir très intéresser par votre initiative sur la protection alimentaire mais que deviennent les raisidus des pesticides dans l'organisme?
bernard Tassie de PhD en sante publique a l'universite de Buea  |  29 Août 2017
Pour gagner cette bataille les efforts doivent être accentués sur la sensibilisation des uns et des autres sur les méfait des pesticides sur l'environnement et sur la santé de l'Homme en particulier.le but c'est de toucher la principale cible qui est l agriculteur et lui fair prendre conscience des eventuels dômages...! Nko'ebom mba louis étudiant a la FASA/ FMBEE Ebolowa.
louis hudes Nko'ebom  |  16 Septembre 2017
Email again:

Ajouter un commentaire

Nom: E-mail:    
Commentaire:

Alternatives Durables

Bienvenue sur le site de Alternatives Durables pour le Développement (ADD), ONG Camerounaise active dans la gestion des ressources naturelles, la santé communautaire, la gouvernance locale et la décentralisation.

Email again:

Recevez nos nouvelles

Si vous désirez rester au courant des nouvelles et activités de Alternatives Durables, inscrivez-vous sur notre lettre d'information :
llez-y, commencez à taper ...